Une page par jour…ou presque / 84

Fin de journée

Le soleil brille désormais des feux du couchant
Rouge, rose et pourpre s’entremêlent en dedans
Heureux dans la joie fugace de mouvements
Dessinés l’espace de ce trop court moment

La vie du soir commence dès lors lentement
Accompagnée par le murmure du doux vent
Le grand pin s’ébroue dans ce souffle renaissant
Branches et épines dansent alors en chantant

Exquise fraîcheur, amante de cet instant
Sur la terrasse, tu t’installes doucement
Rire après rire, dans tes bras tu nous prends
Et la chair frémit d’aise dans ce courant

Nos pensées se libèrent enfin vagabondant
Dans la plénitude de ce si doux moment
Troublées par la colombe grise seulement
Dont le vol monte, monte puis redescend

Aria, aria ! dit soudain le petit enfant
La rumeur de la voiture dans le tournant
Nous ramène trop soudain dans le présent.

Qui sera emporté par le grand vent ?

Castelvetrano, août 2013

Pas de commentaires

Laisser un commentaire