Une page par jour…ou presque / 49

Suite des « moins »

-. aussi courant que cela puisse être dans de nombreuses métropoles de l’hémisphère sud (et parfois nord), la vue d’un mendiant frappant au carreau d’une Ferrari ou d’une Aston Martin m’a toujours mis mal à l’aise. Cape Town offre, elle aussi, ce genre de spectacle qui, ici, prend une dimension particulière au regard de l’histoire du pays. So what ?

-. Très répandues : les VW Golf fabriquées sur place pendant longtemps (dont la mienne, une Chico Citi, 1,6l de 2007) : pas de direction assistée, pas de fermeture centralisée des portes, pas de lève-vitres électrique, etc. On a l’impression de revenir 20 ans en arrière alors que la voiture est récente.

-. La température de l’océan : l’eau est froide à Cape Town ce qui n’empêchera pas tout habitué des plages bretonnes de se jeter à l’eau. Mais quand elle est à 15/16 degrés, on ne reste pas longtemps. Coup de chapeau à Virgile et Rose qui se sont baignés sans hésiter à Nordhoek, au sud du Cap dans une eau à…12 degrés. Heureusement, à certains endroits comme Langebaan ou du côté de l’océan indien, elle est bouillante et peut s’envoler à 20 degrés…

Pas de commentaires

Laisser un commentaire